bandeau un auteur un territoire

Atelier 7 nov 4 copie

Atelier 23 oct 1

Atelier Lecture

bandeau 2

Atelier Lecture

Bandeau?

Fête de quartier Griffeuille

Lecture du 30

Lecture

Veufs Artifs 4

Veufs Artifs Bandeau?

Un auteur, un territoire, ce sont:

Des actions orientees autour du processus de la lecture dans le quartier de griffeuille et en centre ville

.
Poursuivre une action dans un quartier situé en Zone Urbaine Sensible, c’est plus encore s’interroger sur le théâtre pour qui, comment ? Et c’est finalement indissociable d’un comportement poétique et politique.

A l’ère de la communication à outrance, quels rapports le théâtre entretient-il avec la “fable”, le “témoignage”, pour interroger la société ? Et si l’une des grandes lignes du spectacle actuellement est de rendre au spectateur son vécu, se pose la question du comment ? Nous avons choisi l’écriture dramatique d’un auteur qui explore certains aspects du monde social et humain. Nous avons choisi de faire entendre plusieurs textes de ce même auteur. Pour trouver le langage de ceux dont on veut être entendu, il y a plusieurs moyens d’y parvenir, et la confrontation avec l’écriture de Calaferte est l’un des moyens que nous proposons.

Au fil de ses créations et de ses actions, L’Isba prolonge ses investigations et s’interroge.

°  Lecture théâtralisée de Les Veufs de Calaferte

.
De 1960 à 1969 Calaferte a été journaliste de grand reportage et producteur à l’O.R.T.F / Lyon, et en 1972 il crée sur France-Culture  deux pièces, Into et Point. Il y a chez cet auteur un univers radiophonique que le collectif a envie d’explorer. Ainsi, avant d’aborder la création du spectacle, nous démarrerons par un écouter voir, une mise en bouche, une lecture mise en espace, dans un appartement. Ce rapport intimiste est une expérience que Catherine Krajewski avait envie de proposer à ses compagnons du collectif, François De Bortoli créateur son et Jean-François Veran musicien, et ce, orchestrée par le metteur en scène, José Renault, un amoureux de cet auteur.

Nous avons proposés:

.
Des répétitions ouvertes à Artifs (ancien salon de coiffure de Griffeuille), local mis à la disposition du collectif par la SEMPA (bailleur social)

Les 26 et 27 juin 2014 des répétitions ont été ouvertes aux habitants du quartier et du centre ville, proposant ainsi de façon active un regard et       un accès différent à la culture.

Le collectif a été en répétition à Artifs du 30 octobre au 3 novembre 2014

 – Présentation de la lecture théâtralisées de, Les veufs de Calaferte les mardi 4 et mercredi 5 novembre  2014 à 19h à Artifs à Griffeuille, et jeudi 6 novembre 2014 à 20h30 au théâtre de la Calade- Arles.

°  Les Oralitures

.
La voix est un outil d’expression de soi : parlant, on s’expose aux autres. La lecture à voix haute est une situation de communication spécifique puisqu’elle s’appuie sur un lecteur, un auditoire et un texte.

Nous est donc venue l’envie de transmettre ce plaisir de la lecture “à voix haute”.

De rendre la lecture à voix haute attrayante et vivante, de retrouver le charme de l’écoute et du partage, en incitant des personnes de tous âges à participer à ces lectures.

Parce que nous aimons faire sonner les textes, donner la place au rythme, au son et à la recherche vocale, musique et sons sont associés à ces lectures.

Création d’un atelier lecture associant des professionnels et des amateurs, sur des textes de Calaferte

.
(théâtre et prose), présentés en appartements, et autres lieux susceptibles de les accueillir (bibliothèques, librairies, jardins…)

A travers plusieurs rendez-vous proposés, où nous découvrons ensemble les textes de Calaferte, nous formons ainsi une sorte de laboratoire de lecture. Ces « Oraliteurs » liront  ensuite au grès de leurs envies et de leur temps, en appartements, et autres lieux insolites susceptibles de les accueillir (bibliothèques, librairies, jardins)

Avec ce moment de partage de lecture et de convivialité, nous poursuivons ainsi le travail de pratique théâtrale et de lien social que nous avions menés avec les adultes à la Maison de quartier de Griffeuille.

L’atelier fonctionne depuis octobre sur un rythme de deux ateliers de 2 heures par mois 

°  Actions en lien avec les bibliothèques sonores

.
Ces bibliothèques fournissent des livres audio aux personnes malvoyantes et non voyantes.  Avec ces ateliers adultes et enfants, nous souhaitons, Créer un lien avec les Bibliothèques sonores et spécifiquement la bibliothèque sonore d’Arles,  transmettre l’envie de lire pour les autres, Proposer aux bibliothèques des enregistrements des textes travaillés en atelier qui intégreront la base de données de l’association Bibliothèque sonore “Passeurs de voix”

La creation du spectacle les veufs de calaferte – novembre 2015 

.
Ainsi nourris par l’univers de Calaferte, le collectif L’Isba poursuit son action en d’implantation dans le quartier de Griffeuille par des répétitions et la création du spectacle.

Le local Artifs dans le quartier de Griffeuille nous a donné une visibilité dans le quartier et nous permet de monter des projets au plus près des habitants. Nos récentes expériences confirment notre désir de développer avec des partenaires locaux, une approche transversale dans l’implication artistique, sociale et territoriale, permettant de s’inscrire ainsi véritablement, dans un partenariat de compétences différentes, afin de partager des expériences et d’accéder à un public plus large.

Conscients de la nécessité économique et artistique de diffuser leurs spectacles, le collectif L’Isba implanté en région Provence Alpes Côtes d’Azur, et l’Alliage théâtre de la région Champagne-Ardenne, ont décidé de mutualiser leurs savoirs faire et compétences dans une co-production associant ainsi deux territoires.

 

Co-production Collectif L’Isba, Cie Alliage Théâtre, MJC/Pôle Culturel de Sedan.

En co-réalisation avec le théâtre de la Calade – Arles, le théâtre de L’Isle 80 – Avignon, et en partenariat avec le Service Culturel de la Ville d’Arles, le théâtre de la Calade, la SEMPA, Galerie à Ciel Ouvert, la Maison de Quartier de Griffeuille. Opération financée dans le cadre de la Politique de la ville : ACCM, Région PACA. 

Le collectif  L’Isba est subventionné par la Ville d’Arles, et le conseil Général des Bouches-du-Rhône

Négociations en cours avec le Petit Vélo – Clermont-Ferrand, La Garance – Scène nationale de Cavaillon.